Le latin biblique

Présentation et enjeux en vue d’une étude syntaxique



3.2. Domaines de résistance aux calques

A côté ou au sein de constructions calques, on relève des « poches de résistance ». Elles sont révélatrices de tendances latines, soit conservatrices, soit novatrices, en tout cas insensibles aux influences extérieures ; il n’y a pas de calque si la construction source est en conflit avec la syntaxe latine. Mais le refus du calque peut aussi s’interpréter en termes de niveaux de langue : Jérôme tend à écarter les constructions au confluent d’un calque de la langue source et d’un registre de langue trop proche du latin vulgaire ou parlé. Cette résistance aux calques, quelle qu’en soit la source, peut prendre deux formes : absence de certaines constructions ou faiblesse significative en termes statistiques.

3.2.1. Quelques exemples d’îlots de résistances structurelles au sein de constructions calques

3.2.2. Le problème du registre de langue ; traductions non calques et différences diastratiques : écart entre le {latin biblique 1} des VL et le {latin biblique 2} de la Vulgate