Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

formation_des_mots:20._les_suffixes_formant_a_la_fois_des_substantifs_et_des_adjectifs [2017/09/07 09:57]
ollivier créée
formation_des_mots:20._les_suffixes_formant_a_la_fois_des_substantifs_et_des_adjectifs [2017/09/10 19:16] (Version actuelle)
fruyt
Ligne 1: Ligne 1:
-§ 20. Les suffixes formant à la fois des substantifs et des adjectifs+<html><p class="lestitres">La formation des mots </p></html>  <html><p class="lestitres">Bibliographie raisonnée </p></html>
  
  
-20.1. Le suffixe -nus *-no- +<html><center><big><big>Michèle FRUYT</big></big></center></html>
  
-KIRCHER-DURAND Chantal, 1982 : Les noms en -nus, -na, -num du latin classique, Université de Nice, Centre de Recherches sur les langues de la Méditerranée ancienne, document n°7. Thèse de l'Université de Nice (Publication de la thèse de Doctorat d’Etat soutenue à Nice en juin 1981). 
  
-KIRCHER-DURAND Chantal, 2002 : &quot;Les dérivés en -nus, -na, -num&quot;, in Ch. Kircher-Durand (éd.), Création lexicale: la formation des noms par dérivation suffixale, = Grammaire fondamentale du latin tome IX, Louvain-Paris, Peeters, p. 125-151.+&lt;html&gt;<center><big><big>Université de Paris-Sorbonne (Paris 4) </big></big></center></html>
  
  
-20.2. Le suffixe de "diminutif"+---- 
 + 
 + 
 +====== § 20. Les suffixes formant à la fois des substantifs et des adjectifs ====== 
 + 
 + 
 +===== 20.1. Le suffixe -nus < *-no- ===== 
 + 
 + 
 +    * **KIRCHER-DURAND**      Chantal, 1982 : Les noms en -nus, -na, -num du latin classique, Université de Nice, Centre de Recherches sur les langues de la Méditerranée ancienne, document n°7. Thèse de l’Université de Nice (Publication de la thèse de Doctorat d’Etat soutenue à Nice en juin 1981). 
 +    * **KIRCHER-DURAND**      Chantal, 2002 : "Les dérivés en -nus, -na, -num", in Ch. Kircher-Durand (éd.), //Création lexicale: la formation des noms par dérivation suffixale, = Grammaire fondamentale du latin//      tome IX, Louvain-Paris, Peeters, p. 125-151. 
 +===== 20.2. Le suffixe de "diminutif" ===== 
  
 Voir ci-dessus les suffixes formant des substantifs et les suffixes formant des adjectifs. Voir ci-dessus les suffixes formant des substantifs et les suffixes formant des adjectifs.
  
-HANSSEN Jens S., 1952 : Latin Diminutives : A Semantic Study, Bergen. 
  
-ZUCHELLI B., 1969 : Studi sulle formazioni latine in -lo- non diminutive e sui loro rapporti con i diminutivi, Parma.+    * **HANSSEN** Jens S., 1952 : //Latin Diminutives : A Semantic Study//, Bergen. 
 + 
 + 
 +    * **ZUCHELLI** B., 1969 : //Studi sulle formazioni latine in -lo- non diminutive e sui loro rapporti con i diminutivi//, Parma. 
 + 
 + 
 +    * **ZUCHELLI** B., 1969 : "Sull’origine della funzione diminutiva del suffisso -lo- in latino", in //Studi linguistici in onore di V. Pisani//, Brescia, p. 1075-1100. 
 + 
 + 
 +    * **GAIDE** Françoise, 1988 : "Les ‘formes élargies’ du ‘latin vulgaire’ : un cas très particulier de dérivation", //Latomus// 47, p. 584-592. 
 + 
 + 
 +    * **FRUYT** Michèle, 1989 : "Etude sémantique des ‘diminutifs’ latins : les suffixes //-ulus, -culus, - ellus, -illus// désubstantivaux et déadjectivaux", in M. Lavency & D.Longrée (éds.), //Actes du 5e Colloque international de Linguistique latine//, Louvain-la-Neuve et Borzée (31 mars-4 avril 1989), Louvain-la-Neuve, //Cahiers de l’Institut de linguistique de Louvain// n° 15, Louvain, Peeters, p. 127-138. 
 + 
 + 
 +    * **CUPAIUOLO** Fabio, 1991 : //Problemi de lingua latina//, Napoli, Loffredo editore, p. 107. Cet ouvrage cite les adjectifs : //aureolus (aureus), misellus (miser), bellus, pulchellus (pulcher), tenellus (tener)//. 
 + 
 + 
 +    * **GAIDE** Françoise, 1992 : "Les diminutifs en //-lus, -la, -lum//", //Revue de Philologie// 66, p. 15-27. 
 + 
 + 
 +    * **GAIDE** Françoise, 2002 : "Les diminutifs en //-lus, -la, -lum//", in Ch. Kircher-Durand (éd.), 2002, //Création lexicale : la formation des noms par dérivation suffixale//, = //Grammaire fondamentale du latin// tome IX, Louvain-Paris, Peeters, p. 111-123. 
 + 
 + 
 +    * **LOPEZ-GREGORIS** M. del Rosario, 2005 : "El uso del diminutivo en el lenguaje técnico latino", //Revista de Estudios Latinos// 5 (Sociedad de Estudios Latinos), p. 75-96. 
 + 
 + 
 +    * **LOPEZ-GREGORIS** M. del Rosario, 2005 : "El diminutivo en el lenguaje mágico y sus implicaciones en el uso prescrivo de la lengua", communication au 13e Colloque international de Linguistique latine, en 2005 à Bruxelles (en attente de publication). 
 + 
 + 
 +    * **FRUYT** Michèle, 2005 : "La (dés)-intensification dans les adjectifs latins : les morphèmes de degré", in G. Calboli (éd.), //Papers on Grammar// 9, 1, Roma, Herder Editrice, p. 231-243. 
 + 
 + 
 +    * **LÓPEZ-GREGORIS** M. del Rosario, 2012 : "El uso del ‘diminutivo’ como recurso expresivo, de //Poenulus// a //Querolus//", in F. Biville, M.-K. Lhommé & D. Vallat (éds.), //Latin vulgaire - latin tardif// X (Actes du 10e Colloque international sur le latin vulgaire et tardif, Lyon, 2-6 septembre 2009), Lyon, Maison de l’Orient et de la Méditerranée (n°49, Série linguistique et philologique n° 8), p. 679-691. 
 + 
 + 
 +    * **BIVILLE** Frédérique, 2014 : "Du sens des diminutifs dans le lexique latin de l’//instrumentum medicum//", in I. Boehm & N. Rousseau (éds.), //L’expressivité du lexique médical en Grèce et à Rome. Hommage à Françoise Skoda//, Paris, PUPS (collection Hellenica), p. 87-99. 
 + 
 + 
 +    * **FRUYT** Michèle, 2014 : "Aspects de la phytonymie en latin", in I. Boehm & N. Rousseau (éds.), //L’expressivité du lexique médical en Grèce et à Rome. Hommage à Françoise Skoda//, Paris, PUPS (collection Hellenica), p. 101-114. 
  
-ZUCHELLI B., 1969 : "Sull'origine della funzione diminutiva del suffisso -loin latino"in Studi linguistici in onore di V. Pisani, Brescia, p. 1075-1100.+===== 20.3. Le suffixe -ārius, -a, -um et -ārius, -i =====
  
-GAIDE Françoise, 1988 : "Les 'formes élargies' du 'latin vulgaire' : un cas très particulier de dérivation", Latomus 47, p. 584-592. 
  
-FRUYT Michèle1989 "Etude sémantique des 'diminutifs' latins : les suffixes -ulus-culus- ellus-illus désubstantivaux et déadjectivaux", in MLavency & D.Longrée (éds.), Actes du 5e Colloque international de Linguistique latineLouvain-la-Neuve et Borzée (31 mars-4 avril 1989), Louvain-la-Neuve, Cahiers de l’Institut de linguistique de Louvain n° 15, Louvain, Peeters, p. 127-138.+    * **CUPAIUOLO** Fabio1991 //Problemi de lingua latina//NapoliLoffredo editorep108Cet ouvrage cite les termes : //argentarius (argentum), ferrarius (ferrum)frumentarius (frumentum)//.
  
-CUPAIUOLO Fabio, 1991 : Problemi de lingua latina, Napoli, Loffredo editore, p. 107. Cet ouvrage cite les adjectifs : aureolus (aureus), misellus (miser), bellus, pulchellus (pulcher), tenellus (tener). 
  
-GAIDE Françoise1992 : "Les diminutifs en -lus, -la, -lum"Revue de Philologie 66, p. 15-27.+    * **ARIAS-ABELLAN** Carmen2002 : "Les dérivés latins en //-arius//"in Ch. Kircher-Durand (éd.), 2002, //Création lexicale : la formation des noms par dérivation suffixale= Grammaire fondamentale du latin// tome IX, Louvain-ParisPeeters, p. 161-184.
  
-GAIDE Françoise, 2002 : "Les diminutifs en -lus, -la, -lum", in Ch. Kircher-Durand (éd.), 2002, Création lexicale : la formation des noms par dérivation suffixale, = Grammaire fondamentale du latin tome IX, Louvain-Paris, Peeters, p. 111-123. 
  
-LOPEZ-GREGORIS M. del Rosario2005 : "El uso del diminutivo en el lenguaje técnico latino", Revista de Estudios Latinos 5 (Sociedad de Estudios Latinos), p. 75-96.+    * **GARCIA-HERNANDEZ** Benjamin2006 : "L’évolution du suffixe //-arius// vers l’expression du destinataire dans la langue juridique", in J.-P. Brachet & C. Moussy (éds.), 2006 : //Latin et langues techniques//, Paris, PUPS, p. 221-231.
  
-LOPEZ-GREGORIS M. del Rosario, 2005 : "El diminutivo en el lenguaje mágico y sus implicaciones en el uso prescrivo de la lengua", communication au 13e Colloque international de Linguistique latine, en 2005 à Bruxelles (en attente de publication). 
  
-FRUYT Michèle2005 : "La (dés)-intensification dans les adjectifs latins : les morphèmes de degré", in G. Calboli (éd.), Papers on Grammar 91RomaHerder Editrice, p. 231-243.+    * **KIRCHER-DURAND** Chantal2015 : "Les formations latines en //-arius// et les formations françaises en //-ier//", in G. Haverling (éd.), //Latin Linguistics in the Early 21st Century (Acts of the 16th International Colloquium on Latin Linguistics, Uppsala, June 6th-11th 2011)//UppsalaActa Universitatis UpsaliensisStudia Latina Upsaliensia 35, p. 96-107.
  
- LÓPEZ-GREGORIS M. del Rosario, 2012 : "El uso del 'diminutivo' como recurso expresivo, de Poenulus a Querolus", in F. Biville, M.-K. Lhommé & D. Vallat (éds.), Latin vulgaire - latin tardif X (Actes du 10e Colloque international sur le latin vulgaire et tardif, Lyon, 2-6 septembre 2009), Lyon, Maison de l'Orient et de la Méditerranée (n°49, Série linguistique et philologique n° 8), p. 679-691. 
  
-BIVILLE Frédérique, 2014 : "Du sens des diminutifs dans le lexique latin de l'instrumentum medicum", in IBoehm & NRousseau (éds.), L'expressivité du lexique médical en Grèce et à Rome. Hommage à Françoise Skoda, Paris, PUPS (collection Hellenica), p. 87-99.+===== 20.4Le suffixe agentif -lus / -ŭlus (adjectifs et adjectifs substantivés=====
  
-FRUYT Michèle, 2014 : "Aspects de la phytonymie en latin", in I. Boehm & N. Rousseau (éds.), L'expressivité du lexique médical en Grèce et à Rome. Hommage à Françoise Skoda, Paris, PUPS (collection Hellenica), p. 101-114. 
  
 +Il s’agit du type //bibulus, -a, -um// "qui boit" (à côté de //bibere// "boire"), //fĭgŭlus, -i// M. "potier, celui qui travaille l'argile" (à côté de //fingere// "façonner, modeler") est formé à partir d’un suffixe agentif en //*-lo-//.
  
-20.3. Le suffixe -ārius, -a, -um et -ārius, -i 
-  
-CUPAIUOLO Fabio, 1991 : Problemi de lingua latina, Napoli, Loffredo editore, p. 108. Cet ouvrage cite les termes : argentarius (argentum), ferrarius (ferrum), frumentarius (frumentum). 
  
-ARIAS-ABELLAN Carmen2002 : "Les dérivés latins en -arius", in ChKircher-Durand (éd.), 2002, Création lexicale : la formation des noms par dérivation suffixale, = Grammaire fondamentale du latin tome IX, Louvain-ParisPeeters, p. 161-184.+    * **ZUCHELLI** B.1969  "Sull’origine della funzione del suffisso //-lo-// in latino", in //Studi linguistici in onore di VPisani//Brescia, p. 1075-1100.
  
-GARCIA-HERNANDEZ Benjamin, 2006 : "L'évolution du suffixe -arius vers l'expression du destinataire dans la langue juridique", in J.-P. Brachet & C. Moussy (éds.), 2006 : Latin et langues techniques, Paris, PUPS, p. 221-231. 
  
-KIRCHER-DURAND Chantal2015 "Les formations latines en -arius et les formations françaises en -ier"in GHaverling (éd.), Latin Linguistics in the Early 21st Century (Acts of the 16th International Colloquium on Latin Linguistics, Uppsala, June 6th-11th 2011), Uppsala, Acta Universitatis Upsaliensis, Studia Latina Upsaliensia 35, p. 96-107.+    * **ZUCHELLI** B.1970 //Studi sulle formazioni latine in -lonon diminutive e sui loro rapporti con i diminutivi//, ParmaIstit. di letter. lat. Parma. (Cet ouvrage traite du lien entre le type //bibulus// et le type //anniculus// et introduit une comparaison avec des formations analogues dans d’autres langues i.-e.).
  
  
-20.4Le suffixe agentif -lus -ŭlus (adjectifs et adjectifs substantivés)+    * **CUPAIUOLO** Fabio, 1991 : //Problemi de lingua latina//, Napoli, Loffredo editore, p109Cet ouvrage cite : //bibulus (bibere), credulus (credere)//.
  
- Il s’agit du type bibulus, -a, -um "qui boit" (à côté de bibere "boire"), fĭgŭlus, -i M. "potier, celui qui travaille l'argile" (à côté de fingere "façonner, modeler") est formé à partir d’un suffixe agentif en *-lo-. 
  
-ZUCHELLI B., 1969 :  "Sull'origine della funzione del suffisso -lo- in latino", in Studi linguistici in onore di VPisani, Brescia, p. 1075-1100.+===== 20.5Substantifs et adjectifs en -āster : un suffixe atténuatif ou dépréciatif =====
  
-ZUCHELLI B., 1970 : Studi sulle formazioni latine in -lo- non diminutive e sui loro rapporti con i diminutivi, Parma, Istit. di letter. lat. Parma. (Cet ouvrage traite du lien entre le type bibulus et le type anniculus et introduit une compaison avec des formations analogues dans d'autres langues i.-e.).  
  
-CUPAIUOLO Fabio1991 : Problemi de lingua latinaNapoliLoffredo editorep109Cet ouvrage cite bibulus (bibere), credulus (credere).+Voir ci-dessus le suffixe //-aster// formant des substantifs et le suffixe //-aster// formant des adjectifs.  
 +Ce suffixe ne change pas la catégorie grammaticale de sa base de suffixation. Il forme un substantif sur un autre substantif et un adjectif sur un autre adjectif. Il a donc une fonction sémantique et il est porteur de sèmes.  
 +Il s’agit essentiellement d’un sème d’approximation. 
 +Pour un substantifil signifie littéralement « sorte de X ». Et il est péjoratif puisqu’une entité qui est une sorte de X n’est pas un X et qu’elle est seulement une mauvaise imitation de X. Sur un substantifil s’agit du type : //Antonius// « Antoine » --> //Antoni-aster// pour un personnage qui imite Antoine (Cic. //apud// Quint. 8322). 
 +Sur un adjectif, il s’agit d’une approximation minorative et donc péjorativeC’est le type //surdus// « sourd, qui n’entend pas » (et « qui n’est pas sonore, assourdi, faible, qu’on entend mal »--> //surd-aster// « un peu sourddur d’oreille » (Cic. //Tusc.// 5, 116).
  
  
-20.5Substantifs et adjectifs en -āster un suffixe atténuatif ou dépréciatif+    * **RYBOLT** JE., 1971 "//-aster//, a Latin suffix", //Classical Folia// 25, 1971, p. 303-319.
  
- Voir ci-dessus le suffixe -aster formant des substantifs et le suffixe -aster formant des adjectifs.  
- Ce suffixe ne change pas la catégorie grammaticale de sa base de suffixation. Il forme un substantif sur un autre substantif et un adjectif sur un autre adjectif. Il a donc une fonction sémantique et il est porteur de sèmes.  
- Il s’agit essentiellement d’un sème d’approximation. 
- Pour un substantif, il signifie littéralement « sorte de X ». Et il est péjoratif puisqu’une entité qui est une sorte de X n’est pas un X et qu’elle est seulement une mauvaise imitation de X. Sur un substantif, il s’agit du type : Antonius « Antoine » --> Antoni-aster pour un personnage qui imite Antoine (Cic. apud Quint. 8, 3, 22). 
- Sur un adjectif, il s’agit d’une approximation minorative et donc péjorative. C’est le type : surdus « sourd, qui n’entend pas » (et « qui n’est pas sonore, assourdi, faible, qu’on entend mal ») --> surd-aster « un peu sourd, dur d’oreille » (Cic. Tusc. 5, 116). 
  
-RYBOLT J. E.1971 "-astera Latin suffix"Classical Folia 25, 1971, p. 303-319.+    * **CUPAIUOLO** Fabio1991 //Problemi de lingua latina//NapoliLoffredo editore, p. 107. Cet ouvrage cite //surdaster (surdus)//.
  
-CUPAIUOLO Fabio, 1991 : Problemi de lingua latina, Napoli, Loffredo editore, p. 107. Cet ouvrage cite surdaster (surdus). 
  
 +===== 20.6. Le suffixe -tōrius =====
  
-20.6. Le suffixe -tōrius 
  
- Le suffixe -tōrius, -a, -um forme des adjectifs qui sont souvent substantivés dans les vocabulaires techniques et dans la toponymie.  +Le suffixe //-tōrius, -a, -um// forme des adjectifs qui sont souvent substantivés dans les vocabulaires techniques et dans la toponymie.  
- Il résulte de la soudure du suffixe d’agent productif dé-verbal -tor (-toris) M. et du suffixe d’adjectif dé-substantival productif dans le domine social et politique : -ius, -a, -um (présent, par exemple, dans reg-ius sur rex “roi”).+Il résulte de la soudure du suffixe d’agent productif dé-verbal //-tor (-tōris)// M. et du suffixe d’adjectif dé-substantival productif dans le domine social et politique : //-ius, -a, -um// (présent, par exemple, dans //rēg-ius// sur //rēx// “roi”).
  
-NIETO-BALLESTER Emilio, 2008 : "Ongotituero (Linás de Broto), Bernatuara (Torla), Tripilituara (Hoz de Jaca) : sustantivos latino-romances derivados en -toriu y en -toria en la toponomia de Husca", in R. Wright (éd.), Latin vulgaire, latin tadif VIII (Actes du 8e  Colloque international de Latin vulgaire et tardif, Oxford, 6-9 septembre 2006), Hildesheim, Olms-Weidmann, p. 263-269. 
  
 +    * **NIETO-BALLESTER** Emilio, 2008 : "Ongotituero (Linás de Broto), Bernatuara (Torla), Tripilituara (Hoz de Jaca) : sustantivos latino-romances derivados en //-toriu// y en //-toria// en la toponomia de Husca", in R. Wright (éd.), //Latin vulgaire, latin tadif// VIII (Actes du 8e  Colloque international de Latin vulgaire et tardif, Oxford, 6-9 septembre 2006), Hildesheim, Olms-Weidmann, p. 263-269.