Grammaire générative



2. La phonologie

L’influence de la phonologie générative sur l’étude du latin est très réduite. Seul des générativistes « historiques », Paul Kiparsky a régulièrement porté son attention sur les langues classiques, essentiellement le grec et le sanscrit.

Les autres travaux se situent dans des modèles postérieurs à Chomsky & Halle (1968 The Sound Pattern of English), squelettal, moraïque, autosegmental etc. On peut citer Pillinger (1983) sur la simplification des géminées, M.J. Kenstowicz (1994) sur la dissimilation, Marotta (2000, 2006) sur l’accentuation, Oniga (1990, 2010) sur les alternances vocaliques et la métrique, Calabrese (2003) sur l’évolution des voyelles brèves.



Revenir au § 1 ou Retour au plan ou Aller au § 3