Le champ lexical du bonheur en latin préclassique

Jean-François THOMAS



III. Beatus

Beatus ne se dit pas, lui, du bonheur aléatoire favorisé par la fortuna ni du bonheur que le destin crée de manière durable (felicitas). La forme de bonheur qu’il exprime paraît assez différente.

L’adjectif se dit de celui qui, à un moment donné, connaît le bonheur parce qu’il a obtenu tout ce qu’il souhaitait, et cela suppose un mouvement rétrospectif pour mesurer l’évolution. Tel est le cas de l’esclave qui voit finalement réussir sa stratégie grâce à son choix de ne pas payer ses dettes :

  • Plaute, Curc. 371-376 :
    Beatus uideor. Subduxi ratiunculam,
    quantum aeris mihi sit quantumque alieni siet.
    Diues sum, si non reddo eis quibus debeo.
    Si reddo illis quibus debeo, plus alieni est.
    Verum hercle uero cum belle recogito,
    si magis me instabunt, ad praetorem sufferam.

    « Je donne l’impression d’avoir réussi (beatus uideor). Je viens de faire mes petits comptes pour savoir combien je possède, combien je dois à autrui. Je suis riche, si je ne rembourse pas ce que je dois à mes créanciers. Si je restitue à mes créanciers ce que je dois, le passif l’emporte. Mais, après tout, par hercule, à bien y réfléchir, s’ils me pressent trop, je me laisserai citer devant le préteur. » (trad. P. Grimal modifiée).

De même, l’appréciation du bonheur repose sur une observation de l’interlocuteur d’autant plus large qu’elle repère un élément qui paraît le remettre en question :

  • Térence, Phorm. 170 :
    beatus, ni unum desit, animus qui modeste istaec ferat

« heureux, si une chose ne te faisait défaut, le caractère pour supporter ton sort avec simplicité. »

Le bonheur peut être lié non plus à un ensemble, mais à une action particulière, et elle est alors censée répondre aux attentes du personnage

  • Plaute, Most. 587 :
    Beatus uero es nunc, quom clamas.
    « Tu es bien avancé maintenant à crier comme ça ! »1).

La personne est dite beatus quand elle est comblée de biens, quand elle a tout pour être heureuse et qu’elle mesure le changement.

Cette nuance, dégagée dans les contextes, est à replacer dans la perspective de la formation du mot. Beatus fonctionne dans la langue comme un adjectif signifiant « heureux » et il peut à cet égard porter les marques du comparatif et du superlatif qui sont caractéristiques de l’adjectif, mais il est étymologiquement le participe passé passif du verbe /beare « combler, satisfaire pleinement ». Il est employé justement par Alcmène quand elle se remémore les victoires de son mari

  • Plaute, Amph. 641-644 :
    Plus aegri ex abitu uiri quam ex aduentu uoluptatis cepi. Sed hoc me beat
    saltem, quom perduellis uicit et domun laudis compos reuenit. Id solacio est.

    « J’ai eu plus de peine à son départ que de plaisir à son arrivée. Ce qui me comble pourtant, c’est qu’il ait vaincu les ennemis et qu’il soit revenu plein de gloire à la maison. C’est pour moi une consolation.»2).

La satisfaction exprimée par beare suppose un regard sur l’évolution de la situation, ce qui rejoint bien le bonheur qui comble les attentes, beatus.

Aller au II. ou Retour au plan ou Aller au IV.

1) De même Plaute, Pseud. 664-665 :
Pseudolus. Dormitum ut abeas. Harpax. Abeo. PS. Atque audin, Harpage ?
Iube sis te operiri ; beatus eris, si consudaueris.

« Pseudolus. Va te coucher Harpax. J’y vais. Pseud. Ha ! Ecoute Harpax. Recommande qu’on te couvre bien, s’il te plaît. Si tu peux suer, tu seras heureux. »
2) De même, faisant le bilan de ce qu’il a fait pour retrouver la concubine de son maître, l’esclave Palestrion déclare (Plaute, Mil. 464-468) : Neque eques neque pedes profectost quisquam tanta audacia, / qui aeque faciat confidenter quicquam quam mulier facit. / Vt utrobique orationem docte diuisit suam ! / Vt sublinitur os custodi cauto, conseruo meo ! / Nimis beat, quod commeatus transtinet trans parietem. « Non assurément, il n’y a pas de fantassin ni de cavalier au monde qui ait autant d’audace, autant d’assurance qu’une femme, quand elle s’en mêle ! Comme elle a bien su adapter ses propos à ses deux rôles ! comme il est bien berné, le gardien vigilant, mon camarade ! Et ce qui me plaît le plus (nimis beat quod), c’est ce passage ouvert à travers la cloison (pour rejoindre la belle). » Également, Térence, Andr. 106 ; Eun. 279.