Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

domaines_semantiques:espaces:3 [2015/05/27 09:59]
bothua créée
domaines_semantiques:espaces:3 [2015/05/27 10:03] (Version actuelle)
bothua
Ligne 6: Ligne 6:
  
  
-Ce que recouvre le mot fr. //paysage//, c’est une saisie dynamique où l’esprit parcourt une certaine étendue pour en saisir l’unité dans la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes((C’est le paysage des géographes, que J.–R. PITTE (2003, 19) définit ainsi : « expression observable par les sens à la surface de la terre de la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes » et il ajoute : « il ne peut être saisi que dans sa dynamique. »)), pour en saisir une vision plus personnelle et nourrie d’impressions((« Le paysage, c’est l’aspect des lieux, c’est le coup d’œil, c’est une distance que l’on prend par rapport à sa vision quotidienne de l’espace. Le travail agricole étant le plus souvent incompatible avec cette disponibilité de temps et d’esprit, l’environnement est rarement ‘paysage’ pour ces agriculteurs … Le registre esthétique semble phagocyté par l’utilitaire, le beau défini par l’utile. » (ROGER 1997, 27) ). Or durant la période retenue dans cette étude, il n’existe pas de lexème latin qui corresponde exactement au fr. //paysage//.+Ce que recouvre le mot fr. //paysage//, c’est une saisie dynamique où l’esprit parcourt une certaine étendue pour en saisir l’unité dans la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes((C’est le paysage des géographes, que J.–R. PITTE (2003, 19) définit ainsi : « expression observable par les sens à la surface de la terre de la combinaison entre la nature, les techniques et la culture des hommes » et il ajoute : « il ne peut être saisi que dans sa dynamique. »)), pour en saisir une vision plus personnelle et nourrie d’impressions((« Le paysage, c’est l’aspect des lieux, c’est le coup d’œil, c’est une distance que l’on prend par rapport à sa vision quotidienne de l’espace. Le travail agricole étant le plus souvent incompatible avec cette disponibilité de temps et d’esprit, l’environnement est rarement ‘paysage’ pour ces agriculteurs … Le registre esthétique semble phagocyté par l’utilitaire, le beau défini par l’utile. » (ROGER 1997, 27)). Or durant la période retenue dans cette étude, il n’existe pas de lexème latin qui corresponde exactement au fr. //paysage//.
  
  
Ligne 20: Ligne 20:
     * Cic. //Att//. 14, 13, 1 : \\ …//est mehercule, ut dixi, utriusque loci tanta amoenitas ut dubitem utra anteponenda sit // …  \\ «  …ma foi, comme je l’ai dit, les deux endroits ont tant de charme que je ne sais lequel préférer … »       * Cic. //Att//. 14, 13, 1 : \\ …//est mehercule, ut dixi, utriusque loci tanta amoenitas ut dubitem utra anteponenda sit // …  \\ «  …ma foi, comme je l’ai dit, les deux endroits ont tant de charme que je ne sais lequel préférer … »  
  
-Sans doute le regard du locuteur se porte-t-il sur un paysage, mais ce à quoi /amoeno loco// et //loci amoenitas// renvoient, c’est plus à une appréciation sur le lieu qu’à la saisie globalisante qui fait passer du lieu au « paysage » et qui le fonde comme tel((Cette composition du regard a fait de l’//amoenus locus// un thème littéraire avec ses codes et ses significations : voir BONJOUR 1975,  406-419 ; sur le lieu sauvage, voir TRINQUIER 2004.)).+Sans doute le regard du locuteur se porte-t-il sur un paysage, mais ce à quoi //amoeno loco// et //loci amoenitas// renvoient, c’est plus à une appréciation sur le lieu qu’à la saisie globalisante qui fait passer du lieu au « paysage » et qui le fonde comme tel((Cette composition du regard a fait de l’//amoenus locus// un thème littéraire avec ses codes et ses significations : voir BONJOUR 1975,  406-419 ; sur le lieu sauvage, voir TRINQUIER 2004.)).