Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:superbia6 [2012/12/16 13:33]
lestrade
dictionnaire:superbia6 [2014/12/19 11:17] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">sŭperbia, -ae (f.)</div></html> +<html><class="lestitres">sŭperbia, -ae (f.)</p></html><html><center><big><big>(substantif)</big></big></center></html> 
 \\ \\
 ---- ----
Ligne 16: Ligne 15:
 ===== 6.2. Etymologie et origine =====  ===== 6.2. Etymologie et origine ===== 
  
-//Superb-ia// est un dérivé de //[[dictionnaire:superbus|superbus]]// à l’aide du suffixe substantival féminin -ia (< *yā), qui a servi à former des noms abstraits de qualité (cf. supra [[ dictionnaire:superbia2#2.3. Formation du lexème|§2.3.]] et §5.1.).+//Superb-ia// est un dérivé de //[[dictionnaire:superbus|superbus]]// à l’aide du suffixe substantival féminin -ia (< *yā), qui a servi à former des noms abstraits de qualité (cf. supra [[ dictionnaire:superbia2#2.3. Formation du lexème|§2.3.]] et [[ dictionnaire:superbia5#5.1. Analyse synchronique du lexème. Formation du mot en latin|§5.1. ]]).
 //Super-bus//, comme //pro-bus//, fut à l’origine un composé, avant de devenir inanalysable comme tel en synchronie. Dans ces deux adjectifs, le premier élément est adverbial, le second est une forme de la racine //%%*%%b<sup>h</sup>ewH‑/%%*%%b<sup>h</sup>ū‑ (%%*%%b<sup>h</sup>uH-)// « croître, se développer, devenir ». Le second élément -//bus// est un dérivé thématique de la racine au degré zéro //%%*%%b<sup>h</sup>uH-//. Il faut poser une séquence //%%*%%b<sup>h</sup>uH-o-//, avec disparition de la laryngale(( Ch. de LAMBERTERIE (1994, 334) : « On sait que la composition est un contexte propre à l’élimination pure et simple des laryngales, sans dégagement d’une voyelle ni allongement compensatoire. » )) puis consonification de //u //: //%%*%%b<sup>h</sup>u‑o- > %%*%%b<sup>h</sup>w‑o- //; par la suite, //w// devant //o// s’est amuï. Le sk. //á-bhva-// (cf. plus loin) contient une formation comparable au second élément. //Super-bus//, comme //pro-bus//, fut à l’origine un composé, avant de devenir inanalysable comme tel en synchronie. Dans ces deux adjectifs, le premier élément est adverbial, le second est une forme de la racine //%%*%%b<sup>h</sup>ewH‑/%%*%%b<sup>h</sup>ū‑ (%%*%%b<sup>h</sup>uH-)// « croître, se développer, devenir ». Le second élément -//bus// est un dérivé thématique de la racine au degré zéro //%%*%%b<sup>h</sup>uH-//. Il faut poser une séquence //%%*%%b<sup>h</sup>uH-o-//, avec disparition de la laryngale(( Ch. de LAMBERTERIE (1994, 334) : « On sait que la composition est un contexte propre à l’élimination pure et simple des laryngales, sans dégagement d’une voyelle ni allongement compensatoire. » )) puis consonification de //u //: //%%*%%b<sup>h</sup>u‑o- > %%*%%b<sup>h</sup>w‑o- //; par la suite, //w// devant //o// s’est amuï. Le sk. //á-bhva-// (cf. plus loin) contient une formation comparable au second élément.
  
  
-Des formes de structure comparable se rencontrent dans d’autres langues, bien que ce ne soient pas de véritables correspondants mais plutôt des créations parallèles. Les formes grecques de structure comparable sont les adjectifs ὑπερφυής, ὑπερφίαλος (homérique et poétique) et les adverbes ὑπερφυῶς, ὑπέρφευ. Selon Ch. de Lamberterie (1994), l’adjectif ὑπερφίαλος est certainement le résultat de la dissimilation de %%*%%ὑπερφύ-αλος (la séquence /ü/-/ü/ fut dissimilée en /ü/-/i/) ; l’adverbe ὑπέρφευ, selon Lamberterie 1994, présente l’une des rares traces, en grec, du degré plein de la racine //%%*%%b<sup>h</sup>eu(H)-//.+Des formes de structure comparable se rencontrent dans d’autres langues, bien que ce ne soient pas de véritables correspondants mais plutôt des créations parallèles. Les formes grecques de structure comparable sont les adjectifs ὑπερφυής, ὑπερφίαλος (homérique et poétique) et les adverbes ὑπερφυῶς, ὑπέρφευ. Selon Ch. de Lamberterie (1994), l’adjectif ὑπερφίαλος est certainement le résultat de la dissimilation de %%*%%ὑπερφύ-αλος (la séquence /ü/-/ü/ fut dissimilée en /ü/-/i/) ; l’adverbe ὑπέρφευ, selon Lamberterie 1994, présente l’une des rares traces, en grec, du degré plein de la racine //%%*%%b<sup>h</sup>eu(H)-//.
  
  
Ligne 29: Ligne 28:
  
  
-Bien que les preuves décisives manquent, //probus//, comme //superbus//, a dû s’appliquer aux arbres : //probus// « qui se développe droit », //superbus// « qui se développe au-dessus, plus haut que les autres ». Autant //probus// bénéficie de connotations positives, autant //superbus// en a généralement de négatives (mais il offre aussi des occurrences en emploi mélioratif : cf. //supra // [[:dictionnaire:superbus4detaille#B.« qui montre une noble fierté »|§ 4.2.B]] et [[:dictionnaire:superbus4detaille#C.« qui présente un caractère somptueux »|§ 4.2.C]] ).+Bien que les preuves décisives manquent, //probus//, comme //superbus//, a dû s’appliquer aux arbres : //probus// « qui se développe droit », //superbus// « qui se développe au-dessus, plus haut que les autres ». Autant //probus// bénéficie de connotations positives, autant //superbus// en a généralement de négatives (mais il offre aussi des occurrences en emploi mélioratif : cf. //supra // [[:dictionnaire:superbia4detaille#B.« noble fierté »|§ 4.2.B]] et [[:dictionnaire:superbia4detaille#C.« caractère somptueux »|§ 4.2.C]] ).
  
  
Ligne 47: Ligne 46:
 \\ \\
  
-[[:dictionnaire:sŭperbia5|Page précédente]] ou [[:dictionnaire:sŭperbia|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:sŭperbia7|Page suivante]]+[[:dictionnaire:sŭperbia5|Aller au § 5]] ou [[:dictionnaire:sŭperbia|Retour au plan]] ou [[:dictionnaire:sŭperbia7|Aller au § 7]]