Différences

Cette page vous donne les différences entre la révision choisie et la version actuelle de la page.

dictionnaire:inclutus6 [2012/05/29 16:35]
garrido
dictionnaire:inclutus6 [2014/12/17 18:16] (Version actuelle)
desiderio
Ligne 1: Ligne 1:
-<html><div class="titre">inclutus, a, um</div></html>  +<html><class="lestitres">inclutus, -a, -um</p></html><html><center><big><big>(adjectif)</big></big></center></html>  
- +\\
 ---- ----
  
Ligne 15: Ligne 14:
  
  
-//In-clŭtus// est un vieil adjectif hérité, qui renvoie au vocabulaire épique indo-européen. L’apophonie a hésité entre //inclitus// et //inclutus// (( +//In-clŭtus// est un vieil adjectif hérité, qui renvoie au vocabulaire épique indo-européen. L’apophonie a hésité entre //inclitus// et //inclutus// ((La forme  inclitus présente la fermeture attendue de la voyelle intérieure. Dans  inclutus , le  [u]  a sans doute été maintenu pour rappeler celui de - clutus .   Cf. Quint. 1, 4, 7 et note 1 ci-dessus.)).  Pour le préfixe //in-//, on mettra en parallèle gr. ἔγκλυτος.  En latin, l’adjectif -//clutus// est à mettre en rapport avec le verbe d’état //clueō, -ēre// « être appelé de telle ou telle façon ; s’entendre appeler de telle ou telle façon ; avoir telle réputation ; être illustre », limité au latin archaïque, et attesté principalement chez Plaute. Ce verbe //cluēre// est une création latine, tirée probablement du participe //clutus//. Le sens passif de ce verbe d’état est net.
-La forme //inclitus// présente la fermeture attendue de la voyelle intérieure. Dans //inclutus//, le  +
-[u]  +
-a sans doute été maintenu pour rappeler celui de -//clutus//.+
  
  
-CfQuint14et note 1 ci-dessus.)) +Lat.//-clutus//, qui a de bons répondants, notamment gr κλυτόςremonte à un adjectif verbal hérité %%*%% //ḱ// //lu-t// //ó// //-//. À la base se trouve la racine bien connue %%*%%//ḱ// //lew- // « entendre/être entendu » (les racines n’ayant pas nécessairement une orientation de diathèse fixe) ; le développement vers « se faire entendre », c’est-à-dire « faire parler de soi », « atteindre la célébrité » est acquis dès l’indo-européen, comme l’atteste la fameuse formule gr.  κλέος ἄφθιτον/sk. //śrávas- ák// //ṣ // //ita- // « gloire qui ne se flétrit pas »((La traduction habituelle, « gloire impérissable », doit être corrigée, comme l’a montré SCHMITT 1968 n. 389 p. 61 : il s’agit d’une gloire qui ne se fane pas, ne s’altère pas avec le temps, et non « immortelle ».)). On se reportera aux pages classiques de Schmitt 1967((Ch. II : Der « Ruhm » als Zentralbegriff Indogermanischer Heldendichtung, p. 61-102.)). Les formes issues de  %%*%%//ḱ// //lew- // expriment un concept fondamental de la mentalité indo-européenne. En latin, si la notion a subsisté, le signifiant a été renouvelé par l’apparition de //glōria//, qui a effacé le radical //clu-//. //Inclutus// est ainsi le vestige d’un vocabulaire de la gloire antérieur au succès de //glōria//, d’origine inconnue.
- +
-Pour le préfixe //in-//, on mettra en parallèle gr+
  
  
-ἔγκλυτος+Un vers de Plaute associe  //cluēre// et //glōria // :
  
  
-.  +Pl. //Capt//. 689 : //facito ergo ut Acherunti  clueas gloria //.
-En latin, l’adjectif -//clutus// est à mettre en rapport avec le verbe d’état //clueō, -ēre// « être appelé de telle ou telle façon ; s’entendre appeler de telle ou telle façon ; avoir telle réputation ; être illustre », limité au latin archaïque, et attesté principalement chez Plaute. Ce verbe //cluēre// est une création latine, tirée probablement du participe //clutus//. Le sens passif de ce verbe d’état est net. +
- +
- +
-Lat.//-clutus//, qui a de bons répondants, notamment gr.  +
-κλυτ +
-ός +
- +
- +
-, remonte  +
- +
- +
-à +
- +
- +
-un adjectif verbal h +
- +
- +
-é +
- +
- +
-rit +
- +
- +
-é +
- +
- +
-%%*%% +
-// +
-ḱ +
-// // +
-lu-t +
-// // +
-ó +
-// // +
-+
-//  +
-+
-À la base se trouve la racine bien connue %%*%%// +
-ḱ +
-// // +
-lew- +
-//  +
-« entendre/être entendu » (les racines n’ayant pas nécessairement une orientation de diathèse fixe) ; le développement vers « se faire entendre », c’est-à-dire « faire parler de soi », « atteindre la célébrité » est acquis dès l’indo-européen, comme l’atteste la fameuse formule gr.  +
-κλ +
-έος +
- +
- +
-ἄφθιτον +
- +
- +
-/ sk. //śrávas- ák//  +
-// +
-ṣ +
-// // +
-ita- +
-//  +
-« gloire qui ne se flétrit pas »(( +
- +
- +
-La traduction habituelle, « gloire impérissable », doit être corrigée, comme l’a montré SCHMITT 1968 n. 389 p. 61 : il s’agit d’une gloire qui ne se fane pas, ne s’altère pas avec le temps, et non « immortelle ». +
- +
- +
-)) +
- +
- +
-. On se reportera aux pages classiques de Schmitt 1967 +
- +
- +
-(( +
- +
- +
-Ch. II : Der « Ruhm » als Zentralbegriff Indogermanischer Heldendichtung, p. 61-102. +
- +
- +
-)) +
- +
- +
-. Les formes issues de  +
-%%*%%// +
-ḱ +
-// // +
-lew- +
-//  +
-expriment un concept fondamental de la mentalité indo-européenne. En latin, si la notion a subsisté, le signifiant a été renouvelé par l’apparition de //glōria//, qui a effacé le radical //clu-//. //Inclutus// est ainsi le vestige d’un vocabulaire de la gloire antérieur au succès de //glōria//, d’origine inconnue. +
- +
- +
-Un vers de Plaute associe  +
-//cluēre// et // +
-glōria +
-//  +
-+
- +
- +
-Pl. //Capt//. 689 : //facito ergo ut Acherunti  +
-clueas gloria +
-//.+
  
  
Ligne 131: Ligne 29:
  
  
-On peut observer dans cette expression redondante la « passation de pouvoir », pour ainsi dire, entre le vieux radical //clu-// et le nouveau signifiant incarné par // +On peut observer dans cette expression redondante la « passation de pouvoir », pour ainsi dire, entre le vieux radical //clu-// et le nouveau signifiant incarné par //glōria //.
-glōria +
-//.+
  
  
Ligne 139: Ligne 35:
  
  
-La racine  +La racine  %%*%%//ḱ// //lew- // apparaît fréquemment dans l’onomastique aristocratique indo-européenne. En grec, ce sont les  Περι-κλῆς «très illustre» Μεγα-κλῆς «à la grande renommée», en sanskrit, les //Suśrávas//- (av. //Haosravah//-) « à la bonne renommée », //P// //ṛ// //thu// //ś// //r// //á// //vas//-, //Uruśrávas//- (gr. Ἐτεοκλῆς) « à la large renommée»((Cf. WEST (2007, 10.  Mortality and Fame lew )). La forme //%%*%%kluto-// apparaît notoirement dans l’onomastique germanique ancienne, sous la forme //©hlod//- : //Chlod-wig// « illustre par ses victoires », //Chlod-hilde// « célèbre par ses combats », //Chlot-harius// (Clotaire/Lothaire/Luther) « dont l’armée est illustre »<sup>((5)))</sup>, //Chlodo-mir//, //Chlodo-bert// « illustre et brillant »<sup>((6)))</sup>.
-%%*%%// +
- +
-// // +
-lew- +
-//  +
-apparaît fréquemment dans l’onomastique aristocratique indo-européenne. En grec, ce sont les  +
-Περι +
-- +
-κλ +
-ῆς +
- +
- +
-« +
- +
- +
-tr +
- +
- +
-è +
- +
- +
-s illustre  +
- +
- +
-» +
- +
- +
- +
-Μεγα +
-- +
-κλ +
-ῆς +
- +
- +
-« à +
- +
- +
-la grande renomm +
- +
- +
-é +
- +
- +
-+
- +
- +
-» +
- +
- +
-, en sanskrit, les //Suśrávas//- (av. //Haosravah//-) « à la bonne renommée », //P//  +
-// +
- +
-// // +
-thu +
-// // +
-ś +
-// // +
-r +
-// // +
-á +
-// // +
-vas +
-//  +
--, //Uruśrávas//- (gr.  +
- +
- +
-Ἐτεοκλῆς +
- +
- +
- +
- +
- +
-« à +
- +
- +
-la large renomm +
- +
- +
-é +
- +
- +
-+
- +
- +
-» +
- +
- +
-(( +
- +
- +
-Cf. WEST (2007, 10. //Mortality and Fame//, spécialement « Names », 398-401). On recense en grec 250 noms contenant une forme issue de  +
- +
- +
-%%*%% +
-// +
-ḱ +
-// // +
-lew +
-//  +
--. +
- +
- +
-)) +
- +
- +
-. La forme //%%*%%kluto-// apparaît notoirement dans l’onomastique germanique ancienne, sous la forme //(c)hlod//- : //Chlod-wig// « illustre par ses victoires », //Chlod-hilde// « célèbre par ses combats », //Chlot-harius// (Clotaire/Lothaire/Luther) « dont l’armée est illustre » +
- +
- +
-(( +
- +
- +
-Cf. Schramm (1957, 18)+
- +
- +
-)) +
- +
- +
-, //Chlodo-mir//, //Chlodo-bert// « illustre et brillant » +
- +
- +
-(( +
- +
- +
-Cf. Solmsen (1922, 160), West (2007, 401pour les noms germaniques, slaves et autres. +
- +
- +
-)+
- +
- +
-.  +
- +
- +
-Dans l’onomastique latine, on a //Cluentius//, dérivé du participe //cluens, -ntis// « célèbre », et probablement //Cluilius//, dérivé d’un %%*%%//cluilis// disparu, mais relayé par //nōbilis//. Le nom féminin //Cloelia//, de même que celui des //Cloelii//, famille d’Albe, résulte peut-être du traitement dialectal d’un %%*%%//Cluilia//. West (2007) ajoute //Cluuius//, qui peut être le gentilice dérivé de %%*%%//cluuis // (( +
- +
- +
-Cf. Solmsen (1922, 149-150).)) +
- +
- +
-+
  
  
-Cluēre ne s’emploie normalement qu’en contexte laudatif :+Dans l’onomastique latine, on a //Cluentius//, dérivé du participe //cluens, -ntis// « célèbre », et probablement //Cluilius//, dérivé d’un %%*%%//cluilis// disparu, mais relayé par //nōbilis//. Le nom féminin //Cloelia//, de même que celui des //Cloelii//, famille d’Albe, résulte peut-être du traitement dialectal d’un %%*%%//Cluilia//. West (2007) ajoute //Cluuius//, qui peut être le gentilice dérivé de %%*%%//cluuis // <sup>((7)))</sup>.
  
  
-//// +//Cluēre// ne s’emploie normalement qu’en contexte laudatif :