Ceci est une ancienne révision du document !


anfractus, -ūs, m.

(substantif)


7. Descendance du lexème


7.1. Les descendants du lexème dans les langues romanes par la voie phonétique

7.1.1. Phonétique et phonologie

M.-L., //s.u.// considère le mot latin anfractum «courbe» comme la base d’it. affratto «rue tortueuse», avec assimilation régressive des groupes consonantiques -nf- > -ff- et -ct- > -tt-[1]. Le premier phénomène est irrégulier dans la mesure où, normalement, les groupes de trois consonnes (-nfr-) du latin sont conservées en italien (Rohlfs 1966, § 272). It. affratto n’existe pas dans la langue italienne d’aujourd’hui: en effet, il ne se trouve pas dans les dictionnaires DELI et GDLI. Cependant, selon le LEI (s.u. ā nfr ā ctus ), le mot est attesté dans Buonarroti il Giovane (1618) au pluriel: (diversi) affratti «intrigues» et dans le Dictionnaire de Francesco Alberti di Villanova (1797-1805). Le DEI, //s.u//. relève que la forme affratto est marginale par rapport à anfratto et les autres dictionnaires (DELI, //s.u//. et GDLI, //s.u//.) signalent seulement la forme moderne anfratto «lieu étroit et sinueux». Alors que la forme affratto est, selon M.-L., //s.u//., un descendant du mot latin par la voie phonétique – mais les autres dictionnaires ne donnent pas d’indications s

û

res à ce propos –, le motanfratto est emprunté au latin. Les dictionnaires de référence de l’italien ne sont pas exhaustifs à propos de ces deux mots: le GDLI, //s.u. anfratto//, par exemple, donne des exemples du mot anfratto tirés de l’œuvre de Buonarroti il Giovane, mais non l’exemple de affratto cité par le LEI, //s.u//..

7.1.2. Sémantique

Du point de vue sémantique le mot anfratto désigne en général un endroit qui est difficile d’accès: un lieu étroit et escarpé, une rue tortueuse, une cavité étroite. Par métaphore, le mot peut se référer aussi aux «endroits abstraits»: gli anfratti della memoria désigne par exemple les «lieux» de la mémoire dont le souvenir est difficile; gli anfratti del cuore sont les «lieux» du cœur que l’on cache aux autres, etc. Comme extension métaphorique ultérieure, voir l’attestation citée ci-dessus de affratti dans Buonarroti il Giovane: le mot ne se réfère pas aux lieux, mais au caractère tortueux des intrigues. De telles extensions se trouvent aussi en sicilien, où le mot anfrattu présente deux valeurs sémantiques: 1. «incommodité, désastre» ; 2. «intrigue», comme l’indique le dictionnaire de Mortillaro (1876-1881, s.u.).

7.2. Les emprunts faits au latin par les langues anciennes et modernes

Le mot italien anfratto est emprunté au latin.



[1] A propos du deuxième phénomène, voir Rohlfs (1966, § 258).



Retour au § 6 ou Retour au plan ou Aller au § 8